Chaire de géopolitique

La chaire de géopolitique de Rennes School of Business a été créée en novembre 2019. Son ambition est de mettre la culture au service de l’action, au travers de formations hybrides et d’expertises mises au service de l’action économique.

Mission de la chaire

La culture au service de l’action

À l’heure actuelle, la spécialisation technique à l’infini, née de la révolution industrielle, touche ses limites. Il sera par conséquent très difficile pour un jeune cadre d’aborder les défis de demain sans combiner une expertise technique avec une ouverture au monde. La haute technologie sans la culture ferait de lui l’esclave mécanique des process dont il ignore la finalité, et une culture sans aucune forme d’expertise technique, un rêveur incapable d’insuffler l’initiative créatrice. C’est la raison pour laquelle la finalité de la chaire de géopolitique a été fixée dans les termes suivants : éclairer les hommes d’action de demain sur les aspects politiques et culturels des affaires afin d’optimiser leur action.

La fondation d’une chaire dédiée aux humanités au sein d’une école de commerce ne tient pas au hasard des conjectures, elle témoigne de la vitalité d’une école se caractérisant par sa très forte cohésion, son esprit d’aventure, sa force créatrice et surtout son investissement sur l’homme.

Dr Thomas FLICHY de La NEUVILLE, Rennes School of BusinessTitulaire de la chaire, ancien élève en persan de l’Institut National des Langues et Cultures Orientales, Thomas Flichy de La Neuville est agrégé d’histoire et docteur en droit. Après avoir été Professeur à l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux, à l’École Navale puis à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, il a été nommé titulaire de la chaire de géopolitique de Rennes School of Business. Habilité à diriger des recherches, il encadre des doctorants désireux d’effectuer des recherches de très haut niveau. Les thèses peuvent être codirigées avec l’Université d’Oxford.

Contact & Informationthomas.flichy-de-la-neuville@rennes-sb.com

Axes de recherche

1 – Prospective géopolitique et action économique

Une entreprise doit aujourd’hui disposer d’outils fiables afin de pouvoir anticiper la situation économique des pays au sein desquels elle souhaite investir. Pour ce faire, il lui appartient de combiner des indicateurs mathématiques avec les signaux faibles d’ordre culturels et politiques accessibles aux chercheurs en géopolitique. La chaire perfectionne actuellement une méthodologie hybride permettant aux acteurs économiques de minimiser les risques tout en donnant à leurs cadres une vision globale des interactions géoéconomiques.

2 – Dématérialisation et nouvelles frontières

La dématérialisation des communications comme des flux financiers modifie en profondeur l’espace géoéconomique. La géopolitique de la finance demeure incompréhensible si elle ne fait pas l’objet d’une cartographie. Celle-ci fait apparaître les nœuds principaux que sont les banques centrales ou bien les satellites interconnectés que forment les zones franches. Or la conquête de cet espace fait l’objet de luttes sourdes entre les États qui se disputent l’hégémon.

3 – Accélération technologique et résurgence des identités

La connexion du monde par la haute technologie va de pair avec la résurgence des identités îliennes. Telle fut la caractéristique de la première Renaissance au cours de laquelle le perfectionnement de la technologie navale et financière ouvrit les portes d’une première mondialisation. Celle-ci s’accompagna de la naissance des États-Nations. Nous entrons actuellement dans une seconde Renaissance, riches en potentialités obtenues par la connexion illimitée d’individus très variés entre eux, mais également porteuse d’un péril, celui de l’émergence d’îles géoculturelles imperméables les unes aux autres.

4 – Géopolitique et puissance créatrice

La géopolitique ne se contente pas de se pencher sur l’exercice de la puissance à travers l’espace, elle scrute également la façon dont se comporte ses acteurs. Or la caractéristique principale des élites vivantes est leur force créatrice, irriguée par les arts. L’inspiration créatrice, qui permet d’exercer un pouvoir durable, explique l’imprévisibilité de certains dirigeants internationaux. Il serait donc parfaitement vain de prétendre sonder des phénomènes géopolitiques tels que la séduction, le renversement, la dissimulation ou l’influence sans se pencher sur la façon dont l’opéra, la peinture ou le théâtre ont pu représenter ces phénomènes. Les véritables acteurs de la géopolitique sont en effet bien conscients que les arts représentent la forme la plus aboutie d’intelligence.

Formation

Conformément à son identité Unframed, la chaire propose une pédagogie de rupture combinant mise en abyme civilisationnelle et haute technologie, intuitions culturelles et rationalité algorithmique. Les étudiants du Programme Grande École intéressés peuvent rejoindre le track « Géopolitique et relations internationales ».

Partenaires

Partenaires universitaires

Entreprises partenaires

Publications - Décryptages géopolitiques

Jeunes chercheurs et doctorants

  • Anne Boulnois
  • Lancelot Bannes

Actualité de la chaire