Programmes
Programmes
Bachelor in Management
Programme Grande École
Masters
IMBA
Programmes en alternance
Programmes à Paris
Executive education PhD
Accompagnement pédagogique
Ecole -Place de la femme dans la société : une semaine de sensibilisation à Rennes School of Business

Place de la femme dans la société : une semaine de sensibilisation à Rennes School of Business

À l’occasion de la Journée Internationale pour la lutte des droits des Femmes, le Comité RSE de Rennes School of Business a mis en place, durant toute la semaine du 8 mars dernier, une série d’actions pour susciter la réflexion et les échanges sur la place des femmes dans la société.

Un travail collaboratif pour un sujet de réflexion collective

Si le Comité RSE (Responsabilité Société et Environnementale) est parvenu à mettre en place une telle campagne pour la première fois au sein de l’école, c’est avant tout grâce au concours de plusieurs entités. Il a ainsi pu compter sur l’implication du département SENSe (Student Experience, Network and Services) et de son équipe FeelGood, ainsi que sur l’aide opérationnelle du département Brand & Digital. Deux antennes d’associations étudiantes ont par ailleurs contribué au projet : le BNEM (le Bureau des étudiants en école de management) et HeForShe.

Avec des posts quotidiens et une table ronde en ligne, cette campagne 100% virtuelle a été conçue pour informer et sensibiliser toutes les parties prenantes, qu’il s’agisse des étudiants, professeurs, staff, hommes et femmes confondus.

Éveiller les consciences avec une vision large du sujet

Le lundi 8 mars a marqué le début de la campagne et a été placé sous le signe de l’information, avec la mise en avant de chiffres-clés. Les étudiants ont ainsi été sensibilisés à la persistance des inégalités hommes/femmes, via le partage d’informations très concrètes sur les différences de traitement salarial ou encore l’ampleur du sexisme au travail.

Pour poursuivre la réflexion, ils ont découvert des outils pour apprendre à détecter les violences faites aux femmes et réagir.

« Alors que la crise sanitaire a conduit à une augmentation des violences au sein des foyers, nous avons souhaité sensibiliser au-delà des murs de l’école, en évoquant aussi la sphère personnelle », explique Alix Houssin, assistante RSE. « Cette semaine de sensibilisation a donc été l’occasion, entre autres, de mettre en avant la Black Dot Campaign et de communiquer sur des associations existantes vers lesquelles se tourner pour aider une femme victime ».

Articles, vidéos, statistiques, liens vers des sites web…les supports et les sujets étaient variés, non seulement pour que chacun puisse prendre davantage conscience des problématiques rencontrées par les femmes dans leur vie personnelle et professionnelle, mais aussi passer à l’action face à une situation anormale.

Focus sur les actions menées au sein de Rennes School of Business

Les organisateurs de cette semaine de sensibilisation ont rappelé l’existence de la plateforme de signalement des comportement non éthiques construite par l’équipe FeelGood, laquelle permet à toute femme (et plus généralement toute personne) fréquentant l’école d’alerter sur un acte de harcèlement, d’insulte ou de discrimination.

L’association HeForShe, qui dispose d’une antenne à l’école, a également été mise en lumière, pour son action en faveur de l’égalité des sexes.

Quant à la place occupée par les étudiantes dans les associations présentes au sein de notre école de management, les étudiants ont pu constater une évolution favorable. Alors qu’elles n’étaient que 35% à occuper des fonctions de présidente dans la promotion 28, elles sont aujourd’hui 46% dans la promotion 30. Ce n’est pas encore l’égalité parfaite mais les chiffres démontrent que les étudiantes de Rennes School of Business parviennent à s’affirmer et prendre leur place dans la vie étudiante au fil des années !

Un retour d’expérience d’Alumni de Rennes School of Business

La fin de la campagne a été marquée par une table ronde réunissant quatre dirigeantes d’entreprise issues de l’école et faisant partie du club WIN (Women International Network) :

  • Françoise Poulain Bazin, fondatrice de Tykaz (solution de pressing en ligne)
  • Caroline Bettan, co-fondatrice, CEO, directrice marketing et ressources humaines chez Newcy (solution RSE de gobelets réutilisables)
  • Élodie Brasey, présidente et co-fondatrice chez Inoco (société de conseil IT agile)
  • Julie Le Flour, co-fondatrice chez Filaj (pailles biologiques et biodégadables)

Suivie par une trentaine de participants, cet évènement en ligne a été l’occasion de laisser la parole à ces femmes engagées à la tête d’entreprises responsables, pour aborder sans langue de bois divers sujets autour de l’entrepreneuriat au féminin. Anecdotes révélatrices d’une forme de sexisme ordinaire, avis divergents sur la place qu’occupe le syndrome de l’imposteur dans leur vie ou leurs rapports aux hommes…les échanges se sont révélés particulièrement riches, grâce à la singularité des parcours et des expériences vécues.

Des étudiants intéressés, une première expérience réussie

À l’issue de cette semaine de sensibilisation sur la place des femmes dans la société, les organisateurs ont eu le plaisir de constater que les informations partagées suscitaient l’intérêt.

La proposition du comité RSE de rebaptiser la rue des entrepreneurs a d’ailleurs donné lieu à une vingtaine de propositions. Greta Thunberg, Simone Veil, Christine Lagarde, Emma Watson, Rosa Parks…les étudiants ont émis des idées hétéroclites, qui permettront au comité RSE de poursuivre sa réflexion et éventuellement de renommer de façon temporaire et chaque année la grande allée du bâtiment 1 de l’école.

Cette première campagne consacrée aux femmes s’est donc soldée par un bilan positif.

« L’organisation de cette campagne à distance n’a pas été simple mais pour une première, on peut dire qu’elle a bien été reçue, avec de bons résultats s’agissant des retours des étudiants sur les posts », Alix Houssin, assistante RSE.