Programmes
Programmes
Bachelor in Management
Programme Grande École
Masters
IMBA
Programmes en alternance
Programmes à Paris
Executive education PhD
Accompagnement pédagogique
Carrière -Un RH indien en France donne son point de vue sur la gestion de la crise du Covid 19

Un RH indien en France donne son point de vue sur la gestion de la crise du Covid 19

Point de vue d’un Responsable RH indien en France sur la réponse du gouvernement et des entreprises français face à la crise du Covid 19.

Sarath est diplômé du Msc International Human Resources Management. Après une expérience dans la direction Rewards & Recognition chez Ipsos, il est HR manager pour Foreo.

 

 

 

Durant le confinement en France et toujours depuis sa fin le 11 mai, les responsables RH étaient au front, comme c’est le cas dans de nombreux pays affectés par la crise. Voici le témoignage d’un manager RH de nationalité indienne travaillant pour une société suédoise de cosmétique de luxe à Paris, concernant les mesures de support aux entreprises prises par le gouvernement français.

En effet, le gouvernement français a annoncé très tôt la mise en place du chômage partiel qui a pu bénéficier a plus de 10 millions de personnes en France. Cette mesure a permis à ces personnes d’éviter un licenciement, de conserver des revenus tout en allégeant le poids des salaires sur la trésorerie des entreprises affectées.  En sus, un fond de solidarité de 1 milliard d’euros a été rapidement mis en place pour les entreprises en besoin urgent, complété par la garantie de prêts par l’état à hauteur de 300 millions d’euros. À cela s’ajoutent des mesures pour encourager l’investissement dans la formation et bien d’autres actions. Mais dans les faits, comment cela a-t-il été vécu par les personnes en charge de la mise en place de telles mesures au sein des entreprises ? Comment un professionnel étranger, peu coutumier des réflexes franco-français, estime-t-il ces mesures ? Nous avons interrogé M. Sarath Poyyara Sivadasan, Manager HR de nationalité indienne pour une société de cosmétique de luxe à Paris.

Merci d’avoir accepté cette interview, particulièrement en cette période qui doit être chargée pour vous. Quel est votre point de vue sur le confinement en France. Comment ce confinement s’est-il passé pour vous ?

« Hé bien, je dirais que la période est compliquée pour les personnels RH. Il n’y a pas de réponses à trouver dans les livres. Tout est nouveau et nous apprenons au jour le jour avec de nouvelles mesures à prendre au quotidien. Les gens ont peur partout, particulièrement à Paris. C’est assez évident lorsque vous observez les réactions des gens que vous croisez dans les rues ou au supermarché. Je prends mes informations pour ma part de sources sérieuses et non des médias sociaux.  On peut par exemple se référer à son docteur ou bien via le site Ameli.

Je pense que le gouvernement français a pris de bonnes initiatives pour rendre la vie plus facile et c’est pourquoi le taux de mortalité est plus faible qu’en Italie ou en Espagne. Même les freelances ont pu obtenir une aide de 1500 euros de l’administration française. »

Vous travaillez dans les ressources humaines, département très impacté par les nombreuses mesures gouvernementales. En effet, les nouvelles étrangères ont parlé d’un nombre record de chômeurs en France. Avez-vous dû procéder à des licenciements vous-même ? Pouvez vous expliquer les mesures de chômage prises en France ?

« Je travaille pour une marque de luxe à Paris. Le marché est au point mort et nous avons dû fermer nos points de vente et bureaux dès le 15 mars suivant les règles gouvernementales. La plupart de notre personnel de terrain n’a pas eu d’autre choix que de rester à la maison. Il est interdit de licencier en France à cause de la crise. La France est connue pour ses règles de protection sociale. Dans d’autres pays, des licenciements ont lieu. Mais en France, le gouvernement nous a proposé 3 options :

  • Demander aux gens de prendre des congés payés : les employés sont donc payés à 100%.
  • Leur proposer d’utiliser leurs congés garde d’enfants (enfants de moins de 16 ans) : ils reçoivent 90% de leur salaire payé conjointement par l’entreprise et la sécurité sociale.
  • Mettre les gens en chômage partiel : ils reçoivent alors 84% de leur salaire net mais ne travaillent pas.  Ils retrouveront leur poste dès que possible. Les entreprises payent et se font rembourser par le gouvernement. »

Aviez-vous encore du personnel sur le terrain ? Quelles mesures avez-vous prises pour leur permettre de travailler pendant le confinement ?

« Nous n’avons aucun personnel terrain sur le lieu de travail pendant le confinement. L’ensemble du secteur FMCG est touché.

Nous laissons les profils administratifs travailler de chez eux et faisons une conférence téléphonique avec tous nos employés une fois par semaine, comme en tant normal, ou nous parlons de la semaine passée et ou nous discutons des possibilités futures de la mise en place du travail a la maison. La plupart de nos collaborateurs sont passionnés par leur travail et souhaitent retourner au bureau, mais nous ne pouvons pas les autoriser à retourner sur le terrain pour le moment. Ils sont payes comme tous les mois sans avoir à faire de procédures compliquées car c’est l’entreprise qui s’occupe des démarches : nous les inscrivons sur le site du gouvernement et nous les payons à la fin du mois. Nous nous chargeons ensuite de collecter le remboursement auprès de l’agence de Service et de Paiement. »

Comment préparez-vous le retour du personnel au bureau ?

« Ce n’est pas une tâche facile sur laquelle je travaille d’ailleurs en ce moment. Comme ma société est internationale, je dois suivre les guidelines globales et les adapter aux contraintes et besoins locaux. Même si le confinement s’est arrêté au 11 mai, nous ne voulons pas que nos employés soient sur le terrain pour le moment, ni ne prennent les transports en commun si à risque. De nombreuses autres entreprises prennent leur temps également- nous réouvrirons au 1er Juin. Je prépare un protocole pour le retour au bureau – distanciation sociale, approvisionnement suffisant en gel hydro alcoolique et en masques. Nous allons assurer aussi la vérification bi quotidienne et systématique des tempeératures. C’est important d’assurer que les gens suivent les règles. »

Au regard de la situation sanitaire, pouvez-vous expliquer comment fonctionne la sécurité sociale ? Que signifient les informations récentes sur les zones rouges? Cela vous inquiète t il?

« Puisque le COVID-19 est très contagieux, les régions du Nord et de l’Est de la France où se trouvent le plus de cas, sont en zone rouge. Les docteurs donnent des consultations par vidéo call, et la sécurité sociale prend tout en charge. Comme il n’y a pour l’instant pas de remède connue pour cette maladie, les patients doivent rester confinés à moins de développer des difficultés respiratoires. C’est évidemment assez inquiétant et explique les précautions que nous prenons vis à vis de nos employés. »

Merci beaucoup Sarath, nous vous souhaitons beaucoup de courage pour la levée de confinement pour vous et votre société.