Programmes
Programmes
Bachelor in Management
Programme Grande École
Masters
IMBA
Programmes en alternance
Programmes à Paris
Executive education PhD
Accompagnement pédagogique
Faculté & Recherche -La Minute Géopolitique : la crise économique et sociale en Iran

La Minute Géopolitique : la crise économique et sociale en Iran

Retrouvez la chronique hebdo de Thomas Flichy de La Neuville, titulaire de la nouvelle Chaire de Géopolitique de Rennes School of Business.

  1.  En Iran, les manifestations contre le prix de l’essence et de la nourriture sont récurrentes. Comment l’expliquer ? Le carburant comme les biens de première nécessité sont subventionnés par l’État afin de garantir la paix sociale. Toutefois, le quasi-blocus imposé par la communauté internationale envers l’Iran aiguise les mouvements sociaux. Ces derniers s’en prennent à la corruption d’une partie de la classe dirigeante accusée de népotisme.
  2. La question de la coupure Internet doit être analysée avec la plus grande prudence : le web fait l’objet de restrictions en Iran mais ces dernières sont largement contournées par la population qui accède aux réseaux sociaux planétaire sans difficulté. L’Iran est incapable de supprimer toute communication internet car cela aurait pour conséquence mécanique la paralysie de son système de défense et à court terme l’effondrement du régime.
  3. L’accusation portée par l’Iran à l’encontre d’un complot occidental visant à le détruire s’enracine dans une culture très ancienne de la crainte de l’étranger. Ayant été envahi pendant un millénaire, la Perse se défie de toute immixtion dans ses affaires intérieures. En réalité la suspicion iranienne d’une révolution orchestrée de l’extérieur n’est que le miroir d’une accusation portée par l’Occident envers un Iran accusé de conspirer contre la paix mondiale.
  4. La fermeture de l’Iran ne peut durer plusieurs semaines pour une raison simple : le régime est tenu par les gardiens de la révolution qui monopolisent l’importation de 40% des biens étrangers au sein de ports qu’ils contrôlent. Ces derniers n’ont intérêt ni à une fermeture trop importante ni à une fermeture totale qui menaceraient leurs activités d’intermédiation.

 

Thomas Flichy de La Neuville, titulaire de la Chaire de Géopolitique à Rennes School of Business.
#UnframedTeaching