Chaire de géopolitique

The Chair of Geopolitics at Rennes School of Business was created in November 2019. It aims to use culture as an instrument for action, using hybrid training methods and employing expertise for economic action.

The Chair’s mission:

Culture as an instrument for action
The endless potential of technical specialisation, which emerged as a result of the industrial revolution, is now reaching its limits. It will be extremely difficult for young executives to tackle the problems of tomorrow without a combination of both technical expertise and an openness to the outside world. The study of high technology without cultural exposure creates a mechanical mind, a slave to processes with limited comprehension of the overall aim, whereas a cultural approach without technical expertise creates a dreamer, incapable of putting their creative initiative into practice. This is why the Chair of Geopolitics has the following aim: to enlighten the decision-makers of the future about the political and cultural aspects of business, in order to optimise their performance.

The creation of a Chair dedicated to the humanities within a business school is no simple matter of conjecture, but a sign of the school’s vitality, indicating a strong sense of cohesion, its taste for adventure, its creative drive and its investment in human capability.

Dr Thomas FLICHY de La NEUVILLE, Rennes School of BusinessThe Chairholder, Thomas Flichy de La Neuville, is a former student of Persian at the National Institute for Oriental Languages and Civilisations with an advanced degree in history and a doctorate in law. He has previously held professorial positions at the Institute of Political Studies in Bordeaux, the French naval academy and Saint Cyr’s military academy before being appointed to the Chair of Geopolitics at Rennes School of Business.
Thomas Flichy de La Neuville is experienced in directing research projects and supervising undertaking high-level doctoral studies. Student theses can be co-supervised with Oxford University.
Contact & Informationthomas.flichy-de-la-neuville@rennes-sb.com

 

Louis-Charles Beyeler, chaire de géopolitiqueLouis-Charles Beyeler

As the administrative officer, Louis-Charles Beyeler is in charge of the management of the chair and contributes to its influence through the organisation of events and projects. Researcher, he coordinates the geoeconomic prospective unit in conjunction with companies and private actors. He is a Russian-speaking alumnus of the Moscow State Institute of International Relations and a keen observer of the post-Soviet space and the geostrategic issues that cross it. His experience leads him to use his expertise in the service of various partnerships and projects related to this part of the world.

 

Marie-Fontenelle Heiser

Marie-Fontenelle Heiser is the work-study assistant for the chair of geopolitics. Holder of a bachelor’s degree in education from the UCO in Arradon, she is currently pursuing a Master 1 in this same field at the UCO in Angers.
She is involved in the associative field as a volunteer for the Morbihan Student Mission association, with which she participates in missions to support young people.
In addition, she is passionated about photography. She carries out numerous services and artistic projects for the chair of geopolitics as well as for individuals or companies.

Axes de recherche

1 – Prospective géopolitique et action économique

Une entreprise doit aujourd’hui disposer d’outils fiables afin de pouvoir anticiper la situation économique des pays au sein desquels elle souhaite investir. Pour ce faire, il lui appartient de combiner des indicateurs mathématiques avec les signaux faibles d’ordre culturels et politiques accessibles aux chercheurs en géopolitique. La chaire perfectionne actuellement une méthodologie hybride permettant aux acteurs économiques de minimiser les risques tout en donnant à leurs cadres une vision globale des interactions géoéconomiques.

2 – Dématérialisation et nouvelles frontières

La dématérialisation des communications comme des flux financiers modifie en profondeur l’espace géoéconomique. La géopolitique de la finance demeure incompréhensible si elle ne fait pas l’objet d’une cartographie. Celle-ci fait apparaître les nœuds principaux que sont les banques centrales ou bien les satellites interconnectés que forment les zones franches. Or la conquête de cet espace fait l’objet de luttes sourdes entre les États qui se disputent l’hégémon.

3 – Accélération technologique et résurgence des identités

La connexion du monde par la haute technologie va de pair avec la résurgence des identités îliennes. Telle fut la caractéristique de la première Renaissance au cours de laquelle le perfectionnement de la technologie navale et financière ouvrit les portes d’une première mondialisation. Celle-ci s’accompagna de la naissance des États-Nations. Nous entrons actuellement dans une seconde Renaissance, riches en potentialités obtenues par la connexion illimitée d’individus très variés entre eux, mais également porteuse d’un péril, celui de l’émergence d’îles géoculturelles imperméables les unes aux autres.

4 – Géopolitique et puissance créatrice

La géopolitique ne se contente pas de se pencher sur l’exercice de la puissance à travers l’espace, elle scrute également la façon dont se comporte ses acteurs. Or la caractéristique principale des élites vivantes est leur force créatrice, irriguée par les arts. L’inspiration créatrice, qui permet d’exercer un pouvoir durable, explique l’imprévisibilité de certains dirigeants internationaux. Il serait donc parfaitement vain de prétendre sonder des phénomènes géopolitiques tels que la séduction, le renversement, la dissimulation ou l’influence sans se pencher sur la façon dont l’opéra, la peinture ou le théâtre ont pu représenter ces phénomènes. Les véritables acteurs de la géopolitique sont en effet bien conscients que les arts représentent la forme la plus aboutie d’intelligence.

Formation

Conformément à son identité Unframed, la chaire propose une pédagogie de rupture combinant mise en abyme civilisationnelle et haute technologie, intuitions culturelles et rationalité algorithmique.
Les étudiants du Programme Grande École intéressés peuvent rejoindre le track « Géopolitique et relations internationales ».

Depuis septembre 2020, Rennes School of Business dispose aussi d’un laboratoire cartographique, hébergé au sein de la cellule de veille de la chaire. Les étudiants du PGE prennent part au processus de production cartographique.

 

Journées d'études

Chercheurs associés à la chaire

Olivier Chantriaux, Rennes SBOlivier Chantriaux

Issu de la khâgne classique du Lycée Henri IV, Olivier Chantriaux s’est spécialisé dans l’histoire des relations internationales et les questions de défense. Il a notamment fréquenté le séminaire d’histoire des relations internationales de l’Institut d’études politiques de Paris et le séminaire d’histoire nord-américaine de l’Université de Paris-I – Panthéon-Sorbonne. Doctorant en histoire des relations internationales, il prépare une thèse dans laquelle il explore la pensée et l’action diplomatique d’Henry Kissinger
Diplômé de la Sorbonne et de l’Institut d’études politiques de Bordeaux, Olivier Chantriaux est l’auteur de contributions, d’articles et d’ouvrages tendant à éclairer l’évolution des relations internationales, dont :

  • De Gaulle et la diplomatie par l’image, où il analyse le processus par lequel le général de Gaulle a fait de la télévision en couleur le premier dossier de sa politique de détente avec la Russie soviétique ;
  • Le Basculement océanique, où, plaidant en faveur d’une plus grande extraversion maritime de notre pays, il cherche à caractériser la place que les principales puissances font à la mer dans leurs géopolitiques respectives ;
  • La Guerre et la Paix vues de Rome, où il présente et met en perspective les initiatives diplomatiques du Saint-Siège en faveur de la paix pendant et après la Première Guerre mondiale.

Il a reçu le prix de la Fondation Charles-de-Gaulle en 2005 et une mention au prix d’encouragement de l’Institut national de l’audiovisuel en 2011. Ses travaux actuels portent en particulier sur l’évolution de la politique étrangère des États-Unis d’Amérique depuis 1945 et la variation des représentations qui en sont le support théorique.

 

Thomas Dumont

Avocat au Barreau de Paris, Docteur en Droit
Géopolitique et droit;
Géopolitique des Outre-mers

Avocat inscrit au barreau de Paris depuis 1998, Thomas Dumont a soutenu sa thèse en droit en 1995 au sein de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne sur les effets des accords de l’OMC sur la politique agricole commune de l’Union européenne, tant à l’intérieur de l’Union que dans ses relations avec les pays tiers et en particulier les pays dit ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique), étudiant ainsi les interactions entre accord de libre-échange au niveau mondial et politique de coopération inter-régionales.

Diplômé de l’Institut de droit public des affaires, son activité professionnelle porte essentiellement sur l’action publique économique (aménagement & urbanisme, contrats & marchés publics, droit public de la concurrence, valorisation du domaine public) au profit d’institutionnels, publics ou privés.

Il intervient également en droit de l’environnement, où il s’est fait connaître au travers du procès dit de l’Erika, l’une des dernières grandes catastrophes écologiques, en contribuant à la définition du préjudice du même nom.

Depuis une quinzaine d’années il a par ailleurs acquis une très bonne connaissance de l’Outre-Mer, du Pacifique à l’Océan Indien en passant par les Antilles-Guyane où se trouve plus de la moitié de sa clientèle institutionnelle, lui ayant fait acquérir une maîtrise des enjeux géopolitiques de ces territoires.

Cette appétence pour les questions de géopolitiques, parfois liées à la conflictualité, lui a permis de saisir les occasions de pouvoir se rendre en Bosnie, en Iran, en Irak, en Afrique du Sud, au Sénégal ou encore en Mauritanie ou au Japon.

Il est enfin à ce jour chargé de cours à l’Université Catholique de l’Ouest à Angers après avoir assuré depuis dix ans des charges d’enseignement en Universités publiques.

 

Hector GuillonHector Guillon

Assistant de la chaire de géopolitique, Hector Guillon est doctorant à Rennes School of Business. Juriste et politiste de formation, il est diplômé du Master 2 Relations internationales et politiques de sécurité de l’Université Toulouse 1 Capitole. Ses expériences au sein du Ministère des Armées, tant auprès des forces spéciales qu’en Afrique de l’Ouest, lui ont permis d’acquérir un large panel de connaissances. L’expertise d’Hector Guillon concerne notamment les opérations d’influence sur le continent africain, le contre-terrorisme et les stratégies de contre-insurrection.

 

François H. Guiziou

François H. Guiziou est géographe, docteur de l’Université de Nantes (2018) et s’intéresse aux réseaux mondialisés et à leur rapport avec la sécurité, le développement et la sûreté maritime. Il travaille principalement sur l’expression internationale des réseaux africains et particulièrement ceux issus de la Corne de l’Afrique.

Son parcours universitaire marqué par la géopolitique (diplômé de l’Institut français de géopolitique de l’Université Paris 8), ses responsabilités dans le cadre du projet Guerre&Politique (lauréat du programme Emergence(s) – Ville de Paris) mené à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), ses travaux pour l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (programmes Piraterie maritime et Frontières) comme ses productions cartographiques (Institute for Security Studies Africa et Japanese International Cooperation Agency) font de lui un observateur expérimenté des dynamiques africaines.
Ayant enseigné dans les universités de Nantes et de Montpellier-Paul Valéry ainsi qu’auprès d’institutions militaires (Collège interarmées de défense, École supérieure internationale de Guerre de Yaoundé, École navale), il attache une grande importance à la transmission d’un savoir concret et opérationnel au profit de la nouvelle génération de leaders.

Ses publications comprennent notamment :

  • Guiziou F., Fritsch B. (2018). La piraterie maritime : quelques réflexions géographiques. Annuaire de droit maritime et océanique. (36) : 427-440.
  • Guiziou F. (2016). La piraterie somalienne de la fin du XXe siècle au début XXIe siècle in Buti G., Hrodej P. Histoire des pirates et corsaires de l’antiquité à nos jours. 417-427.
  • Guiziou F. (2014). La piraterie somalienne : innovation, masque du désordre et mondialisation in Battesti M. La piraterie au fil de l’histoire : un défi pour l’État. 197-214.
  • Guiziou F. (2014). Les frontières de la Somalie : un chaos borné ? Laboratoire de l’Institut de recherche stratégique de l’École miliaire (IRSEM). (24) : 77-93.
  • Guiziou F., Fontrier F. (2013). Piraterie somalienne et littoral somalien : rapport ambigu, paradoxe et développements. Revue d’histoire maritime. 1 (17) : 215-232.
  • Guiziou F. (2011). La crise somalienne : Cinquante années d’indépendance et vingt années de crise. Annuaire français des relations internationales. (12) : 793-807.

 

Ludovic Laloux, Professeur des Universités

Ludovic LALOUX, Chaire de géopolitique, Rennes SB

Professeur des universités en histoire moderne à l’Université polytechnique Hauts-de-France (UPHF) à Valenciennes
– Histoire d’entreprises (XVIIIe-XXIe siècle)
– Histoire religieuse (XIXe-XXIe siècle)

Habilité à diriger des recherches (Histoire religieuse, industrielle, économique et sociale : liens et jalons d’une histoire globale, 17 juin 2016, Université de Haute-Alsace), Ludovic Laloux est ancien auditeur de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

Ses publications :

  • Ludovic LALOUX, La betterave à sucre : essor agricole et industrialisation rurale. Réalités françaises et perspectives internationales : de Marggraf à Berlin (1747) à la conférence de Londres (1937), Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2020, 667 p.
  • Ludovic LALOUX Arnaud PETERS (dir.), Le monde du travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930 – Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociétales, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2020, 452 p.
  • Ludovic LALOUX, Gersende PIERNAS, Pascal RAGGI et Clément WISNIEWSKI, Le sucre, entre tentations et réglementations, Roubaix, Archives nationales du monde du travail, 2014, 211 p.
  • Charles Masson : lettres d’un officier d’artillerie (1915-1918), textes présentés par Ludovic LALOUX, Neuilly-Saint-Front, Lévêque, 2014, 165 p.
  • Ludovic LALOUX, L’usine des ressorts du Nord depuis ses origines (1856) – Entreprise métallurgique douaisienne à vocation internationale, Neuchâtel, ALPHIL Presses universitaires suisses, 2013, 286 p.
  • 10 mars 1906 – Courrières, aux risques de l’histoire, actes réunis par Denis VARASCHIN et Ludovic LALOUX, Vincennes, Éditions GRHEN, 2006, 592 p. Actes du colloque international sur la catastrophe minière de Courrières (10 mars 1906) tenu à Billy-Montigny (Pas-de-Calais) les 9-11 mars 2006.
  • Ludovic LALOUX, Michel EMMANUEL, Élisabeth MASSON-LERUSTRE (dir.), Histoire des Associations familiales catholiques – Un siècle d’action civique et sociale, Paris, Éd. Guibert, 2005, 247 p.
  • Ludovic LALOUX, Histoire du christianisme au XXe siècle, Paris, Éd. Guibert, 2004, 257 p.
  • Ludovic LALOUX, Passion, tourment ou espérance ? Histoire de l’Apostolat des laïcs, en France, depuis Vatican II, Paris, Éd. Guibert, 2002, 410 p.
  • Ludovic LALOUX, Le Mouvement eucharistique des jeunes (M.E.J.), Paris, Fayard, 1988, 236 p.

 

Grégor Mathias

Docteur en histoire, Gregor Mathias est spécialiste de la contre-insurrection pendant la guerre d’Algérie. Chercheur en géopolitique, il a travaillé sur les aspects culturels et sociaux des zones de conflits de l’armée française (bande sahélo-saharienne, Centrafrique, Syrie et Irak) et a mené des études de prospective sur les conflits à venir.
Il a été professeur en relations internationales à l’École des sous-officiers d’active (ENSOA), puis chercheur associé aux écoles de Saint Cyr-Coëtquidan (consultant du groupe Synopsis-CREC) pour les questions de sécurité et de défense en Afrique, ainsi que sur le terrorisme. Il a été chercheur associé au Centre Roland Mousnier à l’université Paris IV-Sorbonne.

Ses principales publications sont :

  • La France ciblée. Terrorisme et contre-terrorisme en France métropolitaine, Vendémiaire, Paris, 2017, 201 p.
  • La guerre française contre le terrorisme islamiste. De l’opération Serval aux attentats de Paris et Bruxelles, éditions B. Giovanangeli, Paris, éd. revue et augmentée, 2016, 223 p.
  • La guerre française contre le terrorisme islamiste. Des confins du Sahara à nos banlieues, éditions B. Giovanangeli, Paris, 2015, 174 p. Prix Anteios-Axyntis 2016 du meilleur livre de géopolitique de Grenoble.
  • Avec Flichy de La Neuville Thomas, 2030, le monde que la CIA n’imagine pas, éditions B. Giovanangeli, Paris, 2015, 207 p.
    Traduction allemande : 2030 : Neue geopolitik und die Welt von morgen, Vergangenheitsverlag, Berlin, 2016, 204 p.
  • Les guerres africaines de François Hollande, L’aube, La Tour d’Aigues, 2014, 251 p.
  • David Galula in Algeria, Counterinsurgency, Practice versus Theory, Praeger Security International-ABC Clio, Santa Barbara, 2011, 143 p.

 

Gaël Moullec

Docteur en Histoire, Gaël-Georges Moullec est chargé de cours à Rennes School of Business et à l’université Paris-13. Il est spécialiste du mouvement communiste international, de l’histoire de l’URSS-Russie et de ses services de renseignement.
Actuellement Conseiller Russie-Eurasie à l’Académie des sciences – Institut de France, il a été maître de conférences à l’IEP-Paris et Visiting Assistant in Research à l’université de Yale.

Ses principales publications sont :

  • La Russie à l’Académie des sciences : 300e anniversaire de la visite en France de Pierre le Grand, membre de l’Académie royale des sciences, Hermann, Paris, 2017, 241p. (en collaboration avec Tatiana Zazerskaia)
  • Pour une Europe de l’Atlantique à l’Oural – Les relations franco-soviétiques 1956-1974, Éditions de Paris, janvier 2016, 160 p.
  • From the Atlantic to the Urals» – Soviet-French relations (1956–1973), Foundation “Democratia”, Moscow, 2015, 625p. (in Russian)
    Dimitrov. Journal 1933-1949, Belin, Paris, 2006, 1505p.
  • Le KGB dans les Pays Baltes, Belin, Paris, 2005, 236 p. (en collaboration avec David Wolff

 

Gersende Piernas

Archiviste, chargée d’études documentaires, responsable du Département Entreprises aux Archives nationales du monde du travail (Roubaix)

  • histoire des entreprises
  • histoire des techniques, patrimoine industriel, archivistique
  • histoire de la santé, histoire sociale

Docteure en histoire contemporaine (Université de Haute-Alsace), elle co-dirige avec le professeur Ludovic Laloux des séminaires intitulés « Bien manger & bien boire » [attaché aux techniques alimentaires] et « Savoirs, sciences & techniques » à l’Université Polytechnique Hauts-de-France et intervient au sein du Master Pro Archivistique et monde du travail.

Ses publications :

  • Aude Buron, Gersende Piernas, « Le rôle de l’Inspection technique des Troupes de montagne dans l’abornement de la frontière franco-italienne (1961-1965) : présentation des archives conservées au Musée des Troupes de montagne. », dans Frédéric Dessberg, Ludovic Laloux, Frontières en Europe depuis le congrès de Vienne (1815) : enjeux diplomatiques, stratégiques, militaires et économiques, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2021, p. 325-342.
  • Gersende PIERNAS, « La représentation du travail par la photographie au sein des fonds d’entreprises conservés aux Archives nationales du monde du travail », Parlement[s], Revue d’histoire politique, 2021, n°33, numéro coordonné par Laure Machu, « Le travail en Europe occidentale (1830-1940). Spécial concours Commentaires de documents », 2021, p. 245-256.
  • Gersende PIERNAS, L’hospice de Vaugirard pour les « enfans, femmes grosses et nourrices gastés » : un épisode de la syphilis au XVIIIe siècle, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2020, 550 p.
  • Gersende PIERNAS, « La fraude dans les archives d’entreprises. Exemples septentrionaux et transfrontaliers conservés aux Archives nationales du monde du travail (Roubaix) », dans Béatrice Touchelay (dir.), Fraudes, frontières et territoires (XIIIe-XXIe siècles), Paris, Institut de la gestion publique et du développement économique, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2020, p. 81-110.
  • Gersende PIERNAS, « L’hôpital auxiliaire n°47 de la Compagnie des mines de Béthune pendant la Première Guerre mondiale : archives et histoire », dans Yannick Marec (dir.), Hôpitaux et médecine en guerre. De la création du service de santé militaire aux conflits contemporains, Rouen, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2019, p. 127-143.
  • Didier Bouillon, André Guillerme, Martine Mille, Gersende Piernas (dir.), Gestes techniques et techniques du geste. Approches pluridisciplinaires, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2017, 576 p.
  • « Les archives des séquestres économiques et sociaux parisiens : présentation des sources nouvelles sur le monde du travail pendant la Seconde Guerre mondiale », dans Françoise Berger, Michel Rapoport, Pierre Tilly, Béatrice Touchelay (dir.), Industries, territoires et cultures en Europe du Nord-Ouest XIXe-XXe siècles. Mélanges en l’honneur de Jean-François Eck, Roubaix, Archives nationales du monde du travail, 2015, p. 155-162.
  • Ludovic Laloux, Gersende Piernas, Pascal Raggi, Clément Wisniewski (éd.), Le sucre, entre tentations et réglementations, Archives nationales du monde du travail, Roubaix, 2014, 211 p.
  • Françoise Bosman, Martine Mille, Gersende Piernas (dir.), L’art du vide. Ponts d’ici et d’ailleurs : trois siècles de génie français, XVIIIe – XIXe, Paris, Somogy, 2010, 423 p.
  • Gersende PIERNAS, « Le thermalisme militaire en France (XVIIIe – XIXe siècles) », dans Élisabeth Belmas, Serenella Nonnis-Vigilante (éds.), La santé des populations civiles et militaires : nouvelles approches et nouvelles sources hospitalières (XVIIe – XIXe siècles), Paris 16-17 octobre 2008, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2010, p. 113-149.

 

Florian Manet

Officier de la gendarmerie nationale, essayiste

  • Thalassopolitique, Sûreté maritime
  • Criminalité organisée
  • Lutte anti-blanchiment, cybersécurité

Florian Manet exerce au sein de la gendarmerie nationale où il a su développer une expertise singulière dans l’analyse des risques attachés à la sécurité des collaborateurs et à la protection du patrimoine physique comme immatériel des organisations. Suite à un détachement durant 4 ans, il a pleinement mesuré l’impact des enjeux de sûreté dans la production d’un opérateur historique de transport public impliqué sur des marchés internationaux.

Il s’est spécialisé dans la compréhension de la criminalité organisée transnationale ainsi que dans la conduite d’opérations anti-blanchiment de niveau international. Dans ce cadre, l’analyse géopolitique et thalassopolitique appliquée à la criminalité structurée apporte conjointement des clés de compréhension des crises, des menaces et des risques. Il a appréhendé la gestion des crises internationales lors d’engagements opérationnels en ex-Yougoslavie mais aussi en Afrique. De plus,  chef du service national de police judiciaire maritime, Florian Manet a coordonné, à différentes reprises, des opérations inter-services de lutte contre les trafics illicites depuis les Départements et collectivités d’outre-mer du Pacifique comme en Antilles-Guyane. Diplômé de l’École Spéciale Militaire de saint Cyr et de l’École de Guerre, Florian Manet est l’auteur de multiples contributions ou articles et d’un ouvrage fondateur, Le crime en bleu, essai de thalassopolitique ( ed NUVIS, 2018, récompensée par le prix de la réflexion stratégique de la gendarmerie nationale 2019).

Ses principales publications sont :

  • La thalassocratie criminelle, perturbateur démasqué des approvisionnements stratégiques ?, contribution à un ouvrage collectif sous la direction du Centre Européen de Recherche sur le Risque, le Droit des Accidents Collectifs et des Catastrophes (CERDACC), Mare et martin édition, Novembre 2021.
  • La marétique, un enjeu essentiel pour l’humanité ?, contribution à un ouvrage collectif Cybersécurité maritime in Cybercercle collection – regards croisés, Décembre 2020
  • La thalassocratie criminelle, perturbateur démasqué du développement latino-caribéen ?, contribution à un ouvrage collectif rassemblant 70 auteurs de 12 pays s’exprimant en 3 langues, intitulé Dinamicas portuarias en el Caribe y Americana latina/ Ports in transition to face global challenges, SEFACIL, EMS éditions – Tome 7 des Océanides, Février 2021
  • Crise libanaise. Le MV RHOSUS ou le retour en force de la thalassopolitique, in Diploweb, 10/08/20,
  • Géopolitique de la mondialisation maritime, la thalassocratie criminelle acteur démasqué ?, interview par Pierre VERLUISE, in Diploweb, Juin 2019
  • La thalassocratie criminelle, clé de compréhension de la délinquance organisée terrestre ?, Revue du GRASCO, numéro 27, Juillet 2019,
  • La crypto-criminalité, défi de l’économie 2.0,  Revue du GRASCO, numéro 26, Mai 2019 – récompensée par le prix de la réflexion stratégique de la gendarmerie nationale 2020,
  • Enrichissement partenarial du renseignement criminel, l’exemple de la SNCF et de la gendarmerie, Revue du GRASCO, numéro 14, Janvier 2016
  • La SNCF, victime mais aussi acteur de la lutte contre la criminalité organisée, Revue du GRASCO (Groupe de Réflexion et d’Action contre la Criminalité Organisée), numéro 9, Mai 2014.

Partenaires

Partenaires universitaires

Entreprises partenaires

Publications - Décryptages géopolitiques

Publications de Gregor Mathias

  • Coordination et contributions à HANNE Olivier (dir.) Mali, une paix à gagner. Analyses et témoignages sur l’opération Serval, Lavauzelle, 2014, 154 p.
  • « A l’écoute des communautés du Mali », entretiens exclusifs avec des représentants des communautés du Nord-Mali réalisés par C.D et G. Mathias, p. 113-125, Annexe IV, « Entretien avec Ambéry Ag Rhissa, porte-parole du MNLA de Kidal », p. 211-212, Annexe V « Le scénario du pire : l’ensablement au Mali », p. 213-218
  • Avec MEZIN-BOURGNINAUD Véronique, FLICHY de La NEUVILLE Thomas,  Centrafricaine, pourquoi la guerre ?, Lavauzelle, Panazol, 2014, 102 p.
  • Contribution à FLICHY Thomas (dir.) Opération Serval au Mali. L’intervention française décryptée, Lavauzelle, Panazol, 2013, 123 p.
  • Chap. 3 « La troisième révolte touarègue au Mali » p. 40-47. Coauteur avec le capitaine J. PÂRIS, « L’utilisation du terrain par les insurgés du sahélistan : analyse du tryptique géographique », p. 67-72. Annexe IV « Le scénario du pire : l’ensablement au Mali », p. 103-109.
  • MATHIAS Gregor, Les Vampires à la fin de la guerre d’Algérie, mythe ou réalité ?, Michalon, Paris, 2014, 187 p.
  • MATHIAS Gregor, David Galula. Combattant, espion et maître à penser de la guerre contre-révolutionnaire, Economica, Paris 2012, 190 p.
  • Traduction anglaise : David Galula in Algeria, Counterinsurgency, Practice versus Theory, Praeger Security International-ABC Clio, Santa Barbara, 2011, 143 p.
  • MATHIAS Gregor, Les sections administratives spécialisées en Algérie, entre idéal et réalité, L’Harmattan, 1998, 256 p.
  • Traduction arabe : Les Sections administratives spécialisées (SAS) en Algérie entre idéal et réalité, éditions Saihi, Alger-Kouba, 2013, 327 p.

Ses articles récents en histoire et en géopolitique :

  • « Les redécouvertes américaine et française du stratège atypique David Galula », Site de la revue Conflits, octobre 2019,
  • « Retour sur la politique migratoire d’Angela Merkel de 2015, entre naïveté politique et insécurité », Sécurité Globale, n°20, 2019/4, pp. 3-18.
  • Préface à VÉTILLARD Roger, La dimension religieuse de la guerre d’Algérie (1954-1962). Prémices et conséquences, Éditions AtlantiS, 2018, p. 185.
  • http://editionatlantis.de/wordpress/wp-content/uploads/publinks/Roger-V%C3%A9tillard-La-dimension-Pr%C3%A9face-de-Gregor-Mathias.pdf
  • « La Libye prise en étau entre la guerre et les luttes d’influence régionale », Diplomatie, décembre 2017-janvier 2018, pp. 58-59.
  • « Une étrange concordance des temps : les attentats en métropole du FLN et de l’État Islamique (1957-2017) », Sécurité Globale, n°10, 2017/2,  pp. 175-179.
  • « La politique de pacification des officiers SAS pendant la guerre d’Algérie », Mondes et cultures, Bulletin de l’Académie des sciences d’Outre-mer, n°77, janvier 2017, pp. 258-263.
  • « France, opération récentes, enjeux futurs », « Pouvait-on anticiper les nouvelles menaces dans la bande sahélo-saharienne au moment du déclenchement de l’opération Serval ? Retour sur une prospective parue en mars 2013 », Site géopolitique Res Militaris, hors-série, décembre 2016.
  • « Faut-il avoir peur de la politique étrangère de D. Trump ? », le Plus de L’Obs, 10 novembre 2016.
  • Avec FLICHY de La NEUVILLE Thomas et HANNE Olivier, « USA, le jour d’après », », le Plus de L’Obs, 8 novembre 2016.
  • Avec FLICHY de La NEUVILLE Thomas et HANNE Olivier, « Élection américaine : la géopolitique évoluera-t-elle sous le signe de Mercure ou de Mars ? », Figarovox, 25 octobre 2016.
  • Avec FLICHY de La Neuville, « Le monde de 2030, nous surprendra : ce que la CIA n’imagine pas », p. 52-56, Diplomatie, « les grands dossiers n°28 », août-septembre 2015.
  • « Quelles solutions à la crise libyenne ? », 28 mars 2015, Site géopolitique de la Vigie

 

Décryptages géopolitiques

Numérisation du monde, l’ère de la puissance transparente

Vers des blocus financiers transparents et hermétiques

L’Amazonie est-elle un grenier ou une bibliothèque ?

Hong Kong, une cité bouillonnante à la charnière des empires mutants

La double torsion du corps de l’Europe

Quand Gabriel Tarde imaginait le refroidissement de la planète

Lorsque Paul Valéry imaginait le piratage du cerveau humain

Actualité de la chaire

Vidéos

Radio

Articles

La minute géopolitique