Programmes
Programmes
Bachelor in Management
Programme Grande École
Masters
IMBA
Programmes en alternance
Programmes à Paris
Executive education PhD
Accompagnement pédagogique
Vie étudiante -Portrait d’Angela Tabone-Leske, une étudiante Rennes SB qui a osé se lancer !

Portrait d’Angela Tabone-Leske, une étudiante Rennes SB qui a osé se lancer !

Rencontre avec Angela Tabone-Leske, étudiante en MSc, qui incarne parfaitement l’esprit « Unframed Thinking » de Rennes School of Business. Elle nous partage son retour d’expérience et ses conseils pour se lancer sur le marché du podcast.

Rennes School of Business est particulièrement fière de ses étudiants lorsqu’ils créent leur propre projet, qu’ils osent se lancer et surtout qu’ils s’épanouissent.

Angela fait partie de ses étudiants talentueux qui ont su allier leur passion et leur projet professionnel. Étudiante en Master of Science Creative Projet Management, Culture et Design, Angela a récemment créé son propre podcast ‘L’Art Trotter’ sur le thème de la culture et dans lequel elle accueille des acteurs de la culture internationale. Elle souhaite travailler dans le secteur de la musique depuis longtemps. Elle a profité de sa formation à Rennes SB pour effectuer un stage en action culturelle et un autre, qu’elle fait actuellement, dans le pôle mécénat (recherche de partenariats publics et privés) au sein de l’association ‘Les Concerts de Poche’.

En pleine période de Covid et de confinement, Angela décide de faire de cette contrainte une opportunité. Elle se questionne sur la manière d’affiner son projet professionnel, travailler dans la musique, tout en développant son réseau à distance et permettre aux autres étudiants dans son cas de découvrir le secteur culturel de l’intérieur. Le podcast lui est apparu comme une évidence. Ce projet lui permet de faire quelque chose qu’elle aime inconsciemment et profondément : faire de la veille, rencontrer des gens et avoir des retours d’expérience.

“Je n’y connaissais rien. Je me suis formée toute seule grâce à des tutos et en écoutant beaucoup de podcasts. J’ai fait de la veille et ai demandé conseils pour déterminer mon podcast. J’ai avancé petit à petit, ajusté mon projet au fur et à mesure, dans une démarche d’amélioration continue.” 

Ce projet lui permet de mettre en place concrètement ses compétences acquises lors de son MSc, de faire le lien avec ses cours sur le business plan et la gestion de projet. Il lui apporte également une bouffée d’air pendant sa formation. Elle trouve du plaisir dans un projet qu’elle mène comme elle le souhaite.

“Le secteur de la culture est souvent qualifié d’inaccessible ; il est difficile d’y rentrer. A travers ce podcast, j’ai voulu d’une part montrer que les personnes et acteurs de ce secteur sont avant tout des personnes comme les autres et d’autre part ”apporter un peu de culture aux gens”.” 

Son projet prend forme. Elle reçoit son premier invité en décembre 2020. Elle enregistre ses épisodes au fur et à mesure afin de prendre le recul nécessaire pour analyser ce qui fonctionne et ce qui peut être amélioré. Son objectif était de comprendre ce que voulait son audience. Elle comprend vite que son podcast ne doit pas seulement présenter le CV de ses invités, qu’elle doit accentuer sur leur expérience de vie et leur expérience en tant que personne car c’est bien cela qui intéresse ses auditeurs, étudiants et étudiantes ou jeunes diplômés.

“Un projet, on sent quand c’est réalisable. On a néanmoins besoin d’un élément déclencheur, d’un “push”. Je pose mon projet sur le papier et décide d’en parler autour de moi”.  Elle échange notamment avec Rémi Rivas, Designer Consultant spécialiste du design thinking et de l’innovation et Astrid Charnier, Cheffe de projet événementiel freelance, tous deux Alumni Rennes SB. Ils la conseillent et lui permettent d’avancer plus concrètement.

Un dernier conseil de la part d’Angela pour toutes celles et ceux qui ont une envie, un projet et qui n’osent pas se lancer. “Il faut s’obliger à mettre une deadline. Tant que ce n’est pas dans notre calendrier, on ne s’y met pas. J’ai parfois monté un podcast jusqu’à 3 heures du matin parce que j’avais une échéance de diffusion. Il fallait que ça sorte. J’avais hâte de savoir ce que les auditeurs en penseraient’. 

Un grand merci à Angela pour le temps qu’elle a nous accordé pour réaliser cet article. Nous lui souhaitons pleine réussite dans son projet.